Comment réduire l'impact carbone de ses vacances ?

Comment réduire l'impact carbone de ses vacances ?

Vous adorez voyager ? Nous aussi. Découvrez comment vivre votre passion tout en préservant la planète grâce à cet article.

21/7/2021

L’été est bientôt là, vous réfléchissez à votre destination de vacances, plutôt plage ou montagne, train ou avion ? Mais quid de l’empreinte carbone de votre voyage ? Comment faire les choix les moins impactants pour la planète tout en profitant de ses vacances ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article. 👇

Pour rappel, le tourisme est responsable de 8% des émissions carbones mondiales, comme nous le révèle une étude réalisée par l’université de Sydney, en Australie, et dirigée par Manfred Lenzen (1). Ces émissions sont dues au transport, bien sûr, mais également à la restauration, à l’hôtellerie, aux déchets ou aux achats divers des voyageurs. Chacun de nos choix a un impact sur notre empreinte carbone, et ce dans n’importe quel domaine. C’est pourquoi, avec quelques connaissances, il est possible de mettre en place des actions pour limiter notre impact. Mais avant de vous livrer ces précieuses informations il est indispensable de comprendre quels sont les postes responsables de nos émissions estivales.

Quels sont les principaux postes d'émissions des vacances ?

Le transport

Il est courant de vouloir partir découvrir d’autres régions de France ou même du monde durant l’été, mais ce dépaysement n’est pas sans conséquence pour la planète.

En effet, le transport génère plus des trois quarts des émissions dues au tourisme (2). Sans surprise l’avion est le mode de transport le plus émetteur. En effet, les distances parcourues par voies aériennes sont beaucoup plus importantes qu’en voiture ou qu’en train ce qui augmente l’impact carbone de l’avion.

Si vous souhaitez parcourir de longues distances, le train reste la meilleure option. Avec un facteur d’émission plus de 4 fois inférieur à celui de l’avion (par rapport à un avion court courrier) et plus de 3 fois inférieur à une voiture (par rapport à la valeur moyenne), c’est l’un des moyens de transport le moins carboné.

Les achats sur place

Avant votre départ vous pouvez donc choisir un mode de transport plus doux pour l’environnement mais les choix que vous faites pendant votre voyage sont également primordiaux.

L’ADEME (Agence de la transition écologique) nous apprend que l’achats de biens et la restauration représentent 13% des émissions carbones dues au tourisme.

Ce qui montre que le comportement des touristes sur place a un réel impact sur leur empreinte carbone totale.

Par exemple, un repas moyen au restaurant est plus émissif qu’un repas réalisé à domicile car l’on a tendance à consommer plus que d’habitude (en quantité) et l’on augmente également la quantité de produits carnés consommés.

L’hébergement

L’hébergement fait partie des postes d’émissions que l’on ne soupçonne pas mais qui représente pourtant 7% des émissions du tourisme.

La consommation d’énergie, l’achat de produits intermédiaires mais également la construction initiale des bâtiments expliquent pourquoi l’hébergement est sur la troisième place du podium des postes d’émissions les plus émetteurs.

Sachant cela nous pouvons être tentés de se demander s’il est toujours possible de partir en vacances tout en émettant peu de gaz à effet de serre ? Bien sûr ! Il existe de nombreuses bonnes pratiques à mettre en place avant ou pendant votre voyage, on vous dit tout dans la suite de cet article.

Mais avant toute chose connaissez-vous réellement l’empreinte carbone de vos vacances ? Non ?! Faites le test en répondant à notre questionnaire qui permet d’avoir un bon aperçu du poids carbone de vos vacances.

--> https://traace.typeform.com/to/f0YTSpNv

Alors quel est votre impact carbone ? Quel que soit votre résultat (presque) tout le monde peut réduire encore son impact carbone c’est pourquoi nous vous livrons quelques bonnes pratiques à mettre en place avant ou pendant votre voyage !

Les bonnes pratiques à adopter

Voyagez local

Pour limiter la distance totale parcourue privilégiez des destinations proches de votre domicile. Pourquoi ne pas partir découvrir, ou re-découvrir, une région de France. En effet la France regorge de paysages divers et variés où vous pourrez vous ressourcer, vous dépenser ou pour découvrir de nouvelles activités.

Pour ne citer que quelques régions de France, l’Ardèche ou le Pays Basque sont des destinations magnifiques qui regorgent d’activité de toutes sortes.

l’Ardèche : https://www.ardeche-guide.com

Le Pays Basque : https://www.en-pays-basque.fr

Vive le train

Si vous souhaitez tout de même réaliser vos vacances à l’étranger et notamment en Europe, privilégiez le train qui émettra beaucoup moins d’émissions de gaz à effet de serre que l’avion ou la voiture par exemple.

De plus si vous choisissez de voyager en journée vous pourrez profiter du paysage tout le long du voyage et si vous choisissez de voyager de nuit : quoi de plus dépaysant que de se réveiller dans un pays différent de celui où vous vous êtes endormi ?

Optimisez vos trajets en voiture

La voiture fait partie des moyens de transport très émetteur en carbone, il est donc préférable d’éviter d’y avoir recours lorsque vous partez en vacances. Néanmoins si vous devez quand même l’utiliser, quelques bonnes pratiques vous permettront de réduire son impact carbone :

  • Tout d’abord, mettez-vous en relation avec des covoitureurs pour réduire les émissions de gaz à effet de serre par passager. Des plateformes comme Blablacar vous permettent de trouver simplement et efficacement des passagers temporaires.
  • Réduisez votre quantité d’affaires car une masse transportée plus importante augmentera votre consommation d’essence.
  • Gonflez vos pneus pour augmenter l’efficacité de votre véhicule et ainsi réduire votre consommation de carburant.

Réduisez votre consommation de produits carnés

Saviez-vous qu’en moyenne un repas à dominante de bœuf émet 14 fois plus de gaz à effet de serre qu’un plat végétarien ? Cette différence s’explique par l’importe quantité de gaz à effet de serre (notamment du méthane) émis par les vaches durant toute la durée de l’élevage.

Le fait de réduire drastiquement sa consommation de viande et surtout sa consommation de bœuf peut donc fortement réduire son empreinte de gaz à effet de serre.

Afin de conserver une assiette équilibrée vous pouvez vous tournez vers des protéines végétales comme les pois chiches, lentilles, haricots rouges … qui sont moins nocives pour l’environnement.

Réduisez le nombre de repas au restaurant

Comme dit précédemment, un repas au restaurant est, en moyenne, plus émetteur qu’un repas cuisiné à domicile. Pour réduire son impact carbone, limitez donc votre nombre de repas au restaurant et passez du temps derrière les fourneaux pour vous concoctez de délicieux repas faits maison.

Optez pour un logement labélisé

L’hébergement représente 7% des émissions carbones dues au tourisme. Afin de limiter cet impact, vous pouvez vous tourner vers des hébergements labélisés écoresponsables qui prennent en compte la construction mais également la gestion quotidienne de ces espaces dans leur notation. C’est une bonne façon de limiter le poids de l’hébergement dans l’empreinte carbone de vos vacances.

Parmi les écolabels recommandés par l’ADEME, nous pouvons retrouver, entre autres :

  • Ecolabel (mettre lien)
  • Eco gite
  • Green globe
  • Ou encore Gîte panda

Vous pouvez également vous tourner vers des plateformes de réservations spécialisés dans les logements écoresponsables comme Vaovert (https://www.vaovert.fr).

Réduisez la quantité de "bibelots" souvenirs achetés

Lorsque l’on part en vacances l’on souhaite souvent ramener des souvenirs, mais il faut garder en tête que tout objet acheté a émis et va émettre des gaz à effet de serre, que cela soit pour sa conception, son transport et pour sa fin de vie comme déchets. Il est donc plus raisonnable de limiter ses achats de bibelots et autres souvenirs de vacances.

NB : les coquillages et autres éléments de la nature ne sont pas non plus des souvenirs que vous pouvez ramener chez vous. En effet, cette pratique est passible d’amende car elle fragilise les littoraux (mettre le lien du service public), ce qui est également préjudiciable pour la planète.

Pour aller plus loin : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13550

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour réduire l’empreinte carbone de vos voyages pour que vos vacances d’été soient douces pour la planète !

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Source :

(1) :  https://www.nature.com/articles/s41558-018-0141-x.epdf?sharing_token=wnXr_1-63osmSZRIVqPebNRgN0jAjWel9jnR3ZoTv0OWchRe3LnakvyDKR-guL4qloEQgdwp_vyK5UVXF3yYTx9TGy_o9lf9TpG7m3hRw-gxiWr4-02Q6YM1p6Nrw72I6TefoAtb53cX1fUY3z6p-DSJDaJV8gU4N5nYGbZToaKScpNw2THsgGf507ssDBmy-G5kkxNz7qpCpR0kGb_iGQ%3D%3D&tracking_referrer=www.lemonde.fr

(2) : https://presse.ademe.fr/2021/06/le-tourisme-durable-en-france-un-levier-de-relance-ecologique.html

Dernières actualités

Marquez l’histoire sans laisser de traces.