Communication: 5 règles à suivre pour ne pas tomber dans le greenwashing

Communication: 5 règles à suivre pour ne pas tomber dans le greenwashing

Vous souhaitez communiquer sur vos actions liées à votre empreinte carbone ? Voici un petit guide pour vous aider.

30/6/2021

En ces heures où le climat devient un facteur de vote pour +80% des Français, les entreprises engageant des actions sur leur empreinte carbone sont forcément tentées de communiquer autour de celles-ci.

Que ce soit pour mettre en valeur la marque ou des produits / services auprès des clients ou pour attirer de nouveaux candidats, les annonces autour du climat se multiplient.. avec plus ou moins de succès.

Depuis quelques années, certaines communications autour du carbone ne passent plus. Plusieurs entreprises en ont fait l'expérience. Ces communications destinées à promouvoir des efforts se retournent contre leurs auteurs, accusés par le grand public de "greenwashing". Ce greenwashing est désormais interdit par la loi (Loi Climat et Résilience).

Pour éviter ce genre de scénarios, voici une liste de règles à appliquer à chaque fois que vous communiquerez sur le carbone, pour éviter de vous attirer les foudres de l'opinion publique. 


1/ Bannir l'expression "Neutre en carbone".

Comme nous le rappelions dans notre article sur la neutralité carbone, ce terme très à la mode doit être utilisé avec beaucoup de prudence dans vos communications.

Cette formulation de “neutralité carbone”, malheureusement encore utilisée à tort par beaucoup d'entreprises, est un concept qui ne peut être mesuré qu’à l’échelle mondiale, voire par pays. Il n’a fondamentalement pas de sens à l’échelle d’une entreprise.

Elle fut beaucoup utilisée par les entreprises à cause d’une idée reçue:

“Si je compense la totalité de mes émissions, alors je suis neutre en carbone”

En réalité, les entreprises peuvent venir “contribuer” à la neutralité carbone, en réduisant leurs émissions, ainsi qu’en compensant les émissions induites par des émissions évitées ou négatives.

Ainsi on préfèrera communiquer autour du Bilan Carbone, de la réduction des émissions et des projets de compensation dans lesquels l’entreprise a investi.

 

2/ Justifiez toujours vos chiffres


Vous faites une annonce positive vis-à-vis du carbone ? 

N’oubliez pas de prouver les faits que vous avancez.

Certaines d’entreprises communiquent des informations sur leur performance écologique parfois surprenantes, sans les justifier. Ces annonces concernent le plus souvent l’empreinte carbone d’un produit ou d’un service vendu par la société.

Les données de calcul sur le carbone étant publiques, il est assez facile pour un initié d’établir des ordres de grandeur et de challenger vos chiffres. Si ceux-ci s’avèrent irréalistes, vous risquez un retour de bâton immédiat.

Ainsi, n’oubliez pas d’étayer le plus possible vos communications par des chiffres.


3/ Bilan Carbone: Soyez le plus transparent possible sur la méthodologie employée.

 

Vous venez de faire votre bilan carbone. Bravo ! C’est une belle première étape.

Quelques règles de bases si vous voulez faire une bonne communication autour de votre bilan carbone:

  • Listez les bases de facteurs d’émissions utilisées.
  • Si vous êtes passé par une prestataire / solution SaaS, n’hésitez pas à le mentionner pour crédibiliser votre analyse.
  • Toujours indiquer la méthodologie utilisée et le périmètre de l’étude (Quels pays ? Quels scopes ? Y a t-il des éléments non pris en compte dans votre bilan carbone, comme l’utilisation de votre produit par les clients, etc…? )
  • Publiez-le sur le site de l’ADEME et/ou rendez-le accessible sur votre site web.


 4/ Communiquez en priorité sur la réduction de vos émissions et votre plan d’action


Une autre règle à avoir en tête, très simple:

Les puits de carbone étant par nature physiquement limités, la compensation carbone ne suffira pas à absorber le surplus de CO2 émis par l'activité humaine.

La meilleure chose que vous puissiez faire en tant qu'entreprise, c'est donc de réduire vos émissions. Ainsi, c’est sur cet angle que votre communication sera la plus juste.

Cependant, vous pouvez être sûrs que votre annonce sera épluchée au peigne fin, et que les gens vont demander des justifications.

Voici la liste des données qu'il faudra toujours fournir si vous communiquez sur l'évolution de votre empreinte carbone:

  • L'évolution des émissions en valeur absolue, et ce même si vous avez déjà indiqué l’évolution de votre performance carbone (en tCO2e par m€, ETP, etc.)
  • Indiquer quelles actions ont permis cette évolution, et pourquoi (Est-ce la baisse d’un poste d’émission ? Est-ce la substitution d’un poste d’émission par un autre, moins émissif ? Est-ce un changement de fournisseur et donc de facteur d’émission qui à permis cette baisse)
  • Enfin, fournir un maximum de chiffres, dans les limites de la confidentialité.

Ces communications argumentées témoigneront de votre sérieux vis-à-vis du sujet et maximiseront les retombées positives, surtout dans une époque où la grande majorité de ces annonces restent floues.


5/ Compensation carbone


La communication sur la compensation carbone est probablement la plus sensible. En effet, un certain nombre d’entreprises ont abusé du mécanisme de compensation pour se dédouaner de faire de vrais efforts vis-à-vis du carbone. 

Ce type d’action, aujourd’hui bien connu, est immédiatement sanctionné par le grand public.

Cependant, malgré l’image négative que l’on peut lui attribuer, investir dans de la compensation reste un moyen efficace de développer des puits de carbone.

Attention cependant à sélectionner très scrupuleusement vos projets et à être accompagné par un acteur reconnu, car l’on trouve absolument tout dans la compensation, y compris des arnaques.

Ainsi, si vous communiquez sur vos actions de compensation, n’oubliez jamais de:

  • Mentionnez spécifiquement les projets dans lesquels vous avez investi
  • Donner des détails sur le projet: Dans quel pays ? Quel type de projet ? Ordre de grandeur du prix à la tonne ? Pourquoi l’avez-vous choisi ?
  • Citer le prestataire par lequel vous êtes passé et mentionnez et labels / certifications liés aux projets
  • Enfin, évitez de communiquer seulement sur la compensation. Couplez-la avec une communication sur la réduction de vos émissions ou votre bilan carbone


Et vous, avez-vous d'autres recommandations sur la communication liée aux émissions carbone ?

N’hésitez pas à nous en faire part !



Dernières actualités

Marquez l’histoire sans laisser de traces.