Piloter sa stratégie RSE: Comment faire, et pourquoi?

Piloter sa stratégie RSE: Comment faire, et pourquoi?

Une bonne stratégie RSE est une stratégie bien pilotée. Vous vous demandez comment faire ? Tout est expliqué ici !

6/8/2021

Introduction

L’urgence climatique est aujourd’hui plus que jamais dans tous les esprits. Et au delà des problématiques carbone, c'est toute la Responsabilité Sociétale des Entreprises (la fameuse RSE) qui est devenue un thème récurrent au sein des entreprises.

S'il est important de bien construire sa stratégie RSE, le vrai défi se situe, comme souvent, dans l'exécution de cette stratégie. En effet, savoir *piloter* correctement sa stratégie RSE globale reste encore un sujet parfois bien difficile à traiter. Nous allons voir dans cet article l’importance stratégique d’un bon pilotage, pour agir durablement sur l’environnement et valoriser ses engagements.

La RSE : au fond, qu’est-ce que c’est ?

Il semble judicieux, avant d’aborder la stratégie et son pilotage, d’aborder la notion de RSE. Pour reprendre la définition du Ministère de la Transition Écologique, la RSE est « un concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et les relations avec leurs parties prenantes».

La Responsabilité Sociale des Entreprises se basant sur les piliers du développement durable, nous vous encourageons à jeter un œil à notre article sur le sujet, dans lequel nous détaillons chacune de ces préoccupations qui composant la RSE.

Compte tenu de l’impact de leurs activités sur leur environnement, les entreprises ont donc un rôle prépondérant à jouer dans l’évolution de nos sociétés vers un modèle plus durable. Elles doivent donc répondre à des exigences de différentes natures (réglementaires, économiques...).

Quelles exigences en matière de RSE, et sous quelle forme ?

Bien que longtemps considérée comme un sujet chronophage et sans réel intérêt économique et stratégique, la mise en place d’une stratégie RSE est désormais une problématique qui peut toucher toutes les entreprises, sous différentes formes :

  • La Loi Pacte (2019), et la norme ISO26000 (2010), entre autres, amènent les entreprises à prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux dans leurs activités.
  • Les grandes entreprises et les grands groupes (100M€ de CA et 500 pers.) sont soumis à l’obligation de publier leur Déclaration de Performance Extra-Financière (DPEF, 2019), intégrant les risques, enjeux et actions sociaux et environnementaux liés à leurs activités.
  • Les sous-traitants et fournisseurs peuvent être soumis à des exigences en matière de RSE, formulées dans les appels d’offres ou plus globalement dans la politique d’achats de leurs clients.
  • Les entreprises sont donc soumises à différentes contraintes liées à leurs engagements et actions pour l’environnement. Quelle que soit la nature de celles-ci, les organisations doivent pouvoir y répondre, et cela passe par la mise en place d’une stratégie RSE.

Définir sa stratégie RSE

Comme nous avons pu le voir, mettre en place une stratégie RSE doit permettre à l’entreprise de démontrer son engagement volontaire, et répondre aux attentes des parties prenantes quant à l’impact de ses activités.

Comment bien définir sa stratégie ?

Définir sa stratégie, c’est d’abord définir un point de départ, une base de travail avant d’établir sa feuille de route.

Pour cet état des lieux, la matrice de matérialité est une étape importante. Elle permet de cartographier les enjeux, les risques et les besoins de l’entreprise, vis-à-vis de ses activités et de ses parties prenantes.

De la sorte, une entreprise peut construire sa stratégie RSE à partir des différents éléments qui ressortent de cette matrice, et concentrer ses efforts là où elle aura le plus d’impact (bien-être des employés, transparence des activités, actions environnementales, etc.).

Cartographie des risques RSE

Une fois cet état des lieux effectué, et les principaux enjeu identifiés, il est important de rendre ces objectifs opérationnels. Pour cela, une entreprise peut créer un certain nombre (mais pas trop !) d’indicateurs clés de performance, les KPIs.

Formaliser sa stratégie et ses actions, c’est s’assurer de pouvoir les suivre, les comprendre, et les quantifier lors de l’application et le pilotage de la stratégie RSE. Pour cela, l’entreprise peut se baser sur plusieurs éléments, comme par exemple :

  • Les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies: en croisant les ODD et les enjeux de la matrice de matérialité, une entreprise peut définir des actions à réaliser.
  • Un Bilan Carbone: en réalisant son Bilan Carbone, une entreprise qui aura identifié ses émissions de CO2 comme un sujet majeur pourra définir des objectifs de réduction chiffrés.
  • Une fois votre stratégie RSE définie, il faut savoir la piloter pour embarquer l’ensemble des collaborateurs dans cet engagement pour le climat et l’environnement.

Quelle est la clé d’un pilotage efficace ?

L’efficacité d’une stratégie RSE se mesure en fonction des résultats des actions qui sont menées, et l’implication des collaborateurs est donc primordiale.

Sensibiliser & former

La première étape lors de l’implémentation d’une stratégie RSE est donc de s’assurer que l’ensemble des parties prenantes internes (salariés, décisionnaires, syndicats...), et dans une certaine mesure externes (fournisseurs, organismes publics...) sont sensibles à l’engagement qui est porté. Pour cela, plusieurs options existent :

  • Les formations : elles permettent de donner l’ensemble des clés et compétences nécessaires aux collaborateurs pour saisir pleinement l’enjeu de la stratégie RSE, et ainsi s’impliquer au mieux pour sa réussite.
  • La Fresque du Climat : ces ateliers de sensibilisation aident à la compréhension des enjeux et à favoriser l’implication dans la stratégie de l’entreprise.
  • Cette liste est bien sûr non-exhaustive, et il existe de nombreuses initiatives permettant d’ancrer les problématiques environnementales dans le quotidien de l’entreprise (initiatives locales, associations...).

S’engager dans le temps : comment?

Une fois que l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise sont conscients des enjeux climatiques et du développement durable, il est temps de mettre en place des actions concrètes.

Cependant, l’engagement d’une entreprise pour réduire l’impact doit se faire dans le temps, doit être suivi et entretenu, et pour cela, des outils existent.

"Réinventer l’engagement des entreprises au cœur des territoires"

La mission de Lakaa est simple : vous permettre de déployer et suivre les actions RSE locales de votre réseau (points de ventes, agences, magasins...), partager les bonnes pratiques et communiquer plus précisément sur vos engagements.

Les avantages de Lakaa sont multiples pour l’entreprise, les collaborateurs et les territoires impliqués dans cette démarche :

  • Concrétiser l’engagement environnemental des collaborateurs dans leur environnement professionnel.
  • Faire levier sur l’engagement individuel grâce à l’engagement collectif.
  • Impliquer tous les collaborateurs, quel que soit leur métier et où qu’ils soient.
  • Se connecter avec les acteurs du territoire grâce à des partenaires locaux.

Cette plateforme centralisée vous permet donc aux personnes en charge de suivre les projets en cours grâce à des KPIs précis, et pour les collaborateurs de montrer leur engagement pour l’environnement en participant à des actions ou en en proposant de nouvelles.

En pérennisant et en simplifiant la mise en place d’actions, Lakaa permet aux entreprises et à leur réseau d’ancrer et de piloter leur stratégie RSE sur le long terme.

Maintenant, vous savez tout sur les enjeux d’une trajectoire RSE bien construite, et sur l’importance du pilotage de celle-ci pour s’assurer de son efficacité. Alors n’hésitez pas à contacter Lakaa afin qu’ils vous accompagnent dans le déploiement de votre stratégie !

Dernières actualités

Marquez l’histoire sans laisser de traces.