Tout savoir sur le Bilan Carbone Entreprise

Tout savoir sur le Bilan Carbone Entreprise

Vous êtes intéressé(e) par la réalisation d'un bilan carbone pour votre entreprise, mais vous n’avez pas une idée claire sur comment vous y prendre et sur le coût que cela représente ? Cet article résume les choses à savoir sur le sujet.

Thomas Guyot

Thomas Guyot

Co-fondateur

23/3/2021

En quoi consiste la réalisation d'un Bilan Carbone Entreprise ?

L’empreinte carbone d’une entreprise reflète la quantité de Gaz à Effet de Serre (GES) générée par ses activités. Pour simplifier on réduit généralement ces GES au dioxyde de carbone (CO2) mais il existe différents GES. Le méthane (CH4), le protoxyde d'Azote (N2O), etc.

Un bilan carbone est un outil, une méthodologie, de diagnostic qui permet de mesurer les émissions de gaz à effet de serre de votre entreprise, qu'il s'agisse des émissions directes ou des émissions indirectes. La collecte de données, la mesure, l'analyse et le reporting sur les émissions de CO2 d'une entreprise s'effectue généralement sur l'échelle d'une année.

À savoir que le terme Bilan Carbone® est une marque déposée qui désigne une certaine méthodologie de comptabilité carbone. Il existe aujourd'hui différentes normes et méthodologies de mesure de l'empreinte carbone des entreprises qui tendent néanmoins à s'harmoniser. La méthodologie Bilan Carbone® est un outil porté et mis à disposition par l’Association pour la transition Bas Carbone (ABC).

Comment sont calculées les émissions de gaz à effet de serre dans l'établissement d'un Bilan Carbone Entreprise ?

Le principe du calcul d'empreinte carbone est relativement simple en théorie, potentiellement fastidieux dans la pratique :

On liste les activités induites par l’entreprise : chauffer des locaux, acheter des matières premières, usiner des objets, faire se déplacer des employés, etc. Chacune des activités induites par l'entreprise constitue généralement ce que l'on appelle des "postes d'émissions".

  1. On collecte les "données d’activité" brutes associées : consommation d'énergie, quantité achetée, kilomètres parcourus, etc.
  2. On multiplie ces données d'activités brutes, chacune ayant des unités de mesure différentes, par un facteur de conversion permettant d'exprimer leur impact en termes d'émissions de carbone. Ces facteurs de conversion sont appelés "Facteurs d'émission".

Par exemple pour calculer les émissions liées à la consommation électrique en propre, on pourra multiplier une donnée brute « nombre de kWh d’électricité consommée » par un facteur d’émission « poids de CO2 émis pour 1kwH d’électricité ».

Il convient cependant d’adapter la granularité de la donnée brute et du facteur d’émission à l’importance du poste d’émission. Dans notre exemple, il sera plus intéressant de multiplier le « nombre de kWh par source d’électricité » par le facteur d’émission associé à chacune de ces sources d’électricité (nucléaire, gaz, charbon, photovoltaïque, …)

Cette granularité est essentielle pour disposer de leviers actionnables qui se refléteront dans l’empreinte carbone future de l’entreprise (ex : augmenter la part d’électricité provenant de sources peu émettrices) et définir avec pragmatisme les données à collecter.

  1. L’ensemble des émissions sont ensuite consolidées en une unité unique. Les émissions des différents gaz sont converties en "équivalent CO2" (CO2e) afin d’avoir une unité de mesure universelle (de la même façon qu’on consoliderait des $ en €).

À des fins d'analyse, les différentes sources d'émissions sont généralement classées en catégories regroupées en trois périmètres, trois "scopes".

Quelles émissions sont incluses dans le Bilan Carbone d’une entreprise ?

Nous l'avons évoqué, différents gaz à effet de serre sont comptabilisés pour l'établissement d'un Bilan Carbone : CO2, N2O, CH4, SF6, HFCs, PFCs, etc. Le Bilan Carbone, comme la plupart des autres normes et méthodologies de mesure des émissions directes et indirectes, se base sur l’étude de 3 périmètres appelés « Scope » qui permettra de réaliser un calcul et de découvrir lesquels sont les plus énergivores au sein de votre entreprise :

  • ‍Le scope 1 est celui qui a le champ le plus restreint. Il s’agit des émissions directes liées à la consommation de combustibles comme l’essence mais aussi les émissions de vos bâtiments, équipements fixes et la biomasse.
  • Le scope 2 concerne les émissions indirectes liées à la consommation énergétique de votre processus de production sous la forme de chaleur, de froid, de vapeur ainsi que l’électricité.
  • Le scope 3 quant à lui se focalise sur les autres émissions de gaz à effet de serre qui sont hors processus de production de votre produit tels que l’approvisionnement en matière première mais aussi le transport de marchandises en aval ou même l’utilisation de votre produit !

La prise en compte des différentes catégories d'émissions varie suivant les différentes normes et standards de comptabilité carbone existant aujourd'hui : Bilan Carbone, GHG Protocol, Bilan GES réglementaire, GRI 305, ISO 14064, etc...

Pour approfondir les différences entre ces méthodologies, découvrez notre article de blog sur le sujet.

Les méthodes de comptabilité carbone étant multiples, il y a aujourd'hui urgence à imposer à la comptabilité carbone des exigences comparables à la comptabilité financière.

Traace anticipe et applique ainsi à ses bilans carbones les grands principes d’une comptabilité carbone fiable et sincère : exhaustivité du périmètre (pas de demi-mesure), continuité des méthodes (évolutions uniquement pour apporter de la précision), non-compensation (émissions induites, évitées et financées identifiées de façon très claire).

Description of three scopes of carbon emissions

Le Bilan Carbone entreprise, un simple exercice de mesure ?

Un Bilan Carbone® doit au minimum produire 2 livrables :

  • La mesure de l’empreinte carbone de l’entreprise.

Il s'agit de l’exercice de comptabilité des émissions, divisées en postes significatifs. Le plus souvent ces chiffres s’accompagnent de ratios adaptés à l’activité et à la taille de l’entreprise - indispensables pour décorréler l’évolution de l’empreinte carbone de la croissance de l’entreprise.

  • Le plan de réduction des émissions induites par l’activité de l’entreprise.

D’où l’importance d’avoir des informations suffisamment précises sur les blocs d’émission les plus significatifs afin de définir des leviers actionnables, dont on va pouvoir mesurer les résultats. Ces leviers doivent ensuite être pilotés par les responsables des pôles concernés pour s’assurer de leur mise en œuvre et procéder à d’éventuels ajustements.

Traace met à disposition des « experts on demand » pour trouver à chaque exercice de nouveaux leviers de réduction des émissions induites qui permettront d’atteindre les objectifs que s’est fixée l’entreprise.

Pourquoi faire un bilan carbone d'entreprise ?

La réalisation d'un Bilan Carbone entreprise est une première étape nécessaire, à réitérer annuellement, dans le cadre d'un engagement sérieux de mesure de l'impact environnemental de son entreprise. Première étape car, s’il se concentre sur le volet des émissions de CO2, il ne comprend pas, par exemple, la mesure de l'impact environnemental sur la biodiversité ou les ressources en eau.

Un Bilan Carbone permet d'analyser les principales sources d'émissions de GES de son entreprise et donc d'identifier les leviers d'actions à activer dans un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les motivations associées pour réaliser un Bilan Carbone et enclencher sa transition bas-carbone peuvent être multiples : obligation légale, amélioration de l'image de marque, optimisation des dépenses, anticipation des impacts des crises climatiques futures, relation avec les investisseurs etc.

En France la réalisation et la publication sur le site de l'ADEME d'un Bilan Carbone font partie des obligations légales pour certaines entreprises, notamment toutes les entreprises de plus de 500 salariés. Dans le cadre de la CSRD, qui entre en application au 1er janvier 2024, ce seront plus de 50 000 entreprises de plus 250 salariés qui devront, entre autres choses, réaliser annuellement un bilan carbone sur l’ensemble de leur chaîne de valeur et mettre en place une stratégie de réduction des émissions.

Côté consommateurs, les nouvelles générations étant de plus en plus soucieuses de leur environnement et de leur consommation, la transparence par rapport à votre empreinte écologique peut se traduire par un véritable avantage compétitif pour votre entreprise en améliorant son image de marque.

En interne, mobiliser l’ensemble de vos collaborateurs dans l’atteinte des objectifs de réduction d’émissions carbone permet de créer un but commun et renforce la cohésion. D’un point de vue financier, l'identification des postes d'émissions clés liés à la consommation d'énergie peut également vous permettre de réaliser des économies importantes tout en accélérant votre transition énergétique.

Pour les parties-prenantes, c’est également un élément régulièrement scruté. Les investisseurs sont de plus en plus concernés par la durabilité des projets et entreprises qu’ils financent. Les obligations de transparence visent notamment à les renseigner au mieux sur l’état des lieux de vos émissions et l’engagement de votre entreprise dans une trajectoire de réduction des émissions et de l’impact environnemental de manière générale.

Enfin, réaliser le bilan carbone de votre entreprise, c’est faire un premier pas dans la lutte contre le réchauffement climatique de notre planète.

Un Bilan carbone peut-il être certifié ?

Ces dernières années, de nombreuses solutions de calcul de l'empreinte carbone des entreprises ont été développées pour répondre à la demande croissante des entreprises qui souhaitent connaître leurs émissions de CO2 et d'autres gaz à effet de serre. Certains de ces acteurs promettent des Bilan d'émissions de gaz à effet de serre certifiés, ce qui est une promesse trompeuse.

Il est important de noter qu'il n'existe pas de certification officielle pour un Bilan Carbone® et qu'une certification n'a de valeur que si elle est délivrée par un tiers indépendant sans conflit d'intérêt. Toutefois, en France, l'Association pour la transition Bas Carbone (ABC) est responsable de la méthodologie de référence qu'est le Bilan Carbone®.

Après avoir été soumis à un audit et à une évaluation par l'ABC en début d'année 2023, Traace a été jugé conforme à la méthodologie Bilan Carbone®.

Vous pouvez consulter la liste des solutions technologiques certifiées par l'Association pour la transition Bas Carbone (ABC) et l'ADEME en suivant ce lien.

Combien coûte un Bilan Carbone entreprise ?

Le coût du bilan carbone d’une entreprise est très variable et dépend de différents facteurs :

  • ‍‍Du prestataire (logiciel SaaS comme Traace ou cabinet de conseil)
  • Du périmètre : Le bilan couvre-t-il les 3 scopes ou est partiel‍
  • De la taille de votre entreprise (nombre d’employés, chiffre d’affaires)
  • Du secteur de votre entreprise (primaire, secondaire ou tertiaire)
  • Du temps consacré par le prestataire 

Quel est le prix si je passe par un cabinet de conseil ?

Les prix pratiqués pour obtenir le bilan carbone de votre entreprise auprès d’un cabinet de conseil sont généralement les suivants :

  • 10 000 € pour un bilan carbone d'une PME qui couvre les Scopes 1, 2 et 3‍ (avec la possibilité de se faire subventionner si c’est votre premier bilan carbone).
  • Entre 20 000 et 50 000€ si votre entreprise est une ETI / Grande entreprise.
  • Pour les grands groupes internationaux type CAC40, le prix peut dépasser les 100 000€.

Et avec un logiciel SaaS ?

Cela va dépendre du type de logiciel SaaS utilisé !

Il existe 2 types de logiciels SaaS sur le marché, ceux basés sur des données physiques et ceux basés sur des données monétaires.

Les logiciels basés sur des données monétaires : Entre 2 000 et 4 000€

Les logiciels basés sur des données monétaires utilisent les données issues de votre compte bancaire ou du Fichier des Écritures Comptables (FEC) pour calculer les émissions carbone. Ces logiciels sont les moins chers du marché, avec un coût situé entre 2 000€ et 4 000€ pour un Bilan Carbone.

Ce prix attractif cache néanmoins de nombreux écueils :

L'analyse par données monétaires, même si elle respecte la méthodologie Bilan Carbone, n'est pas recommandée par l'ADEME. Votre Bilan Carbone risque donc de devenir invalide lors d'une prochaine évolution de la réglementation.

Le niveau de précision des émissions de GES est très faible, avec 80% d'incertitude. En effet, avec une analyse monétaire, un billet d'avion Paris -> New-York à 1500€ va émettre 3 fois plus de CO2 que le même billet à 500€. Alors qu'il s'agit exactement du même vol et donc des mêmes émissions !

Vos émissions vont augmenter si les prix augmentent, et ce même si votre activité reste exactement la même. En période d’inflation, vos efforts pourront, tout du moins sur le papier, être réduits à néant.

Le seul moyen de réduire vos émissions avec une analyse monétaire est de dépenser moins, et donc d'acheter moins cher. Or acheter moins cher peut s’avérer contre productif car les produits à bas coût sont souvent fabriqués dans des pays en voie de développement, aux modes de production fortement carbonés.

Pour toutes ces raisons, ces logiciels sont principalement utilisés par des TPE et PME voulant réaliser une première estimation de leurs émissions carbone à bas coût.

Leur degré d’incertitude ne permet pas par ailleurs d’identifier et d’actionner les leviers permettant d’agir de manière substantielle sur vos émissions de GES. Vous risquez donc d’être confrontés à de fortes difficultés dans le cadre de réglementations imposant la mise en place d’une stratégie de réduction des émissions, comme le demande notamment la CSRD aux horizons 2030 et 2050.

Les logiciels basés sur des données physiques : entre 8 000 et 25 000€

Les logiciels basés sur des données physiques utilisent des données "réelles", comme des consommations d'énergies en kWh, des km parcourus, des tonnes de produits achetés, etc...

Le coût de ces logiciels va être légèrement supérieur aux solutions monétaires, mais la mesure sera beaucoup plus précise.

L’avantage majeur est que ces solutions permettent d'identifier des leviers efficaces de réduction d'émissions, de mesurer concrètement leur action et donc de construire une vraie stratégie de décarbonation comme demandée par la CSRD.

Enfin, l'analyse par données physiques est la seule recommandée par l'ADEME et l'Association pour la transition Bas Carbone (ABC).

Ces outils vont coûter entre 8 000€ et 25 000€ selon la taille de l'entreprise. Pour un grand groupe, le déploiement d'une solution SaaS à l'échelle internationale peut s’avérer plus coûteux.

Les logiciels compatibles CSRD : entre 10 000 et 40 000€

Enfin, une 3ème catégorie d'outils est en train de voir le jour, les logiciels de comptabilité carbone compatibles avec les exigences de la CSRD, comme Traace.

En effet, la nouvelle réglementation européenne réhausse significativement le niveau d’exigence du bilan carbone. Les entreprises doivent désormais mesurer annuellement un bilan scope 1, 2 et 3, mais également fournir des éléments précis sur la stratégie de décarbonation mise en place. A cela s'ajoutent des reportings et analyses d’impact sur de nombreuses données environnementales (biodiversité, ressources en eau…), sociales et de gouvernance.

L’obligation de communiquer sur le plan de transition entraîne des changements majeurs:

  • Il n’est désormais plus possible d’utiliser des données monétaires, car elles ne permettent pas de calculer l’impact d’une action.
  • L’entreprise doit désormais suivre chaque année l’évolution de ces données d’activités, mais également des facteurs d’émissions utilisés, périmètre et même les évolutions méthodologiques !

Il existe encore peu d’outils sur le marché permettant aux entreprises de reporter sur tous ces éléments. La complexité de traitement des données et d’analyse étant supérieure, le prix de ces outils est situé entre 10 000 et 40 000€ par an, un peu plus élevé que les outils “d’estimation carbone” qui ne répondent pas à tous les besoins réglementaires et ne permettent pas à terme de reporter sur l’ensemble des données.

Comment faire subventionner mon Bilan Carbone Entreprise ?

Depuis le 1er Janvier 2022, l'ADEME a remplacé la subvention du Bilan Carbone par le DIAG Décarbon'action.

Il s'agit d'un programme mené conjointement avec la BPI pour permettre aux PME et ETI de faire un premier Bilan Carbone et d'identifier de premières pistes de réduction d'émissions.

Comment ça marche ?

Pour un prix situé entre 4 000 et 6 000€, un consultant sélectionné par la BPI va réaliser le Bilan Carbone et le plan d'actions de votre entreprise.

Pour être éligible, votre entreprise doit :

  • Avoir moins de 500 salariés
  • Ne jamais avoir réalisé de premier bilan carbone

Le prix varie en fonction de la taille de l'entreprise:

  • 4 000€ si votre entreprise fait moins de 250 salariés
  • 6 000€ si votre entreprise fait entre 250 et 499 salariés

Sur la même thématique

Parlons de vos enjeux de décarbonation

Demander une démo